Jean-Matthieu Alcalde : nouvel entraineur des féminines du LOU Rugby

À aujourd’hui 36 ans, Jean-Matthieu Alcalde devient le nouveau Manager de l’équipe Elite 1 du LOU Rugby et Manager Général du projet féminin après 5 années passées à l’AS Bayonne.

Originaire de la Voûlte en Ardèche, Jean-Matthieu décide de suivre les traces de son père, ancien pilier. Il enchaine les clubs et les championnats Top 16, Top 14, Pro D2, Fédérale 1, … Et met fin à sa carrière en 2018 au club de Hendaye en Fédérale 2 avec son frère et ancien demi-de-mêlée, Benjamin. 

Avant de rentrer à l’AS Bayonne en tant que coordinateur sportif, Jean-Matthieu avait déjà quelques années d’expérience derrière lui :

J’ai commencé en tant qu’éduc au sein de l’Ecole de Rugby de Montpellier où j’ai fait un peu toutes les tranches d’âges. Je me suis retrouvé par hasard à entrainer les filles, les Pachys d’Herm à l’époque aux club d’Herm. J’ai fait une année chez les cadettes et les séniors.
Je me suis ensuite retrouvé à l’AS Bayonne, la 1ère année été exceptionnelle ! On devient champion de France en deuxième division, et donc une montée en Elite la première année.

Il aura passé 5 années auprès des filles de l’AS Bayonne, 2 ans en tant qu’entraineur & 3 ans en tant que manager. Aujourd’hui, l’ardéchois débarque à Lyon pour un nouveau challenge où il sera en charge du projet féminin du LOU Rugby et Manager de l’équipe Elite 1, accompagné de Jean-Pierre Husson.

Le club était en recherche d’un nouveau manager, étant originaire d’Ardèche ça me permettait de me rapprocher de chez moi. J’ai une petite fille de 2 ans qui ne voyait pas beaucoup ses grands-parents… Et ma compagne, qui, elle aussi me suivait dans mon projet.
Ce qui m’a plu, c’est le côté reconnaissance des filles, d’être rattacher aux garçons et mettre les moyens chez les filles. Il y a aussi le fait que je connaissais quelques personnes au LOU comme Philippe AGOSTINI, Cédric BEAL & Ousmane TOURE. Je savais que je ne débarquais pas dans l’inconnu et que j’arrivais dans un club structuré.

Redynamiser le rugby féminin et créer une forte identité au sein du club sont ses deux principaux objectifs : 

Mon processus ce n’est pas de faire du Montpellier Toulouse en prenant des joueuses « haut de gamme ». Il faut qu’on se serve de notre réserve de Cadettes. Avec la ville et les universités, je pense qu’on peut attirer pas mal de monde.
Sachant qu’on est également en lien avec la Fédérale 1, avec Jenny et Domi qui font un travail monstre, avec qui on va travailler les 4 premières semaines sur la prépa physique. Le but c’est d’avoir des connexions avec tout le monde. 

À ses yeux, le LOU Rugby féminin est une équipe qui a su faire ses preuves sur l’état d’esprit et la conquête. 

Le jeu était déjà intéressant à Lyon, je vais donc essayer d’apporter un plus en mettant beaucoup de mouvements et de circulations au niveau du système offensif. On peut progresser sur l’adaptation, l’offensif et être plus précis sur certaines choses.
En aucun cas je ne dénigre le travail qui a été fait en amont, je penses que le LOU est monté il y a 3 ans et qu’il faut y aller progressivement.  C’était une fin de cycle pour Buff, pour qui j’ai énormément de respect et avec qui je m’entends très bien. Je vais essayer d’apporter ma pierre à l’édifice en amenant ma bonne humeur, tout ce qui est technique individuelle et de la précision sur le système de jeu.

Son regard sur le championnat Elite 1 :

Pour moi, le format n’est pas adapté, il faut que les filles/les internationales jouent plus. Bien sûr que c’est excitant quand on voit des clubs comme Blagnac et Romagnat. Je n’étais pas étonné pour Blagnac car le club avait une génération de Cadettes trés trés fortes. Pour moi, c’était une des équipes qui jouaient le plus cette saison.

Je suis quelqu’un d’assez compétiteur, donc c’est sûr que j’aimerais aller en phase finale. Maintenant, je crois qu’il ne faut pas s’emballer, il faut construire et y aller petit à petit. L’objectif dans un premier temps c’est le maintien, ça va dépendre de la poule dans laquelle on va tomber, ça va dépendre du recrutement extérieur des équipes adversaires. Je suis quelqu’un d’ambitieux et je sais que les filles ont soif de victoire.

Reprise de la saison le 12 juillet pour nos Rouge & Noir.

On va beaucoup travailler la technique et énormément de physique. Les filles vont avoir un bloc de 4 semaines intense. C’est pour cela qu’on leur a demandé de freiner pendant les vacances. 

Bienvenue à toi Jean-Matthieu !