Histoire du LOU

Lyon Olympique Universitaire. Trois mots. Trois simples mots mais surtout, bien sûr, une abréviation à nulle autre pareille en terre d’ovalie : « LOU». Le LOU c’est également une longue, très longue histoire marquée par la passion de ce sport et des valeurs qui en découlent.

Les pionniers du LOU

Après les premiers pas des élèves du lycée Ampère en 1890, l’histoire du LOU commence en 1896 à travers le Rugby Club de Lyon.

Le premier résultat connu du LOU est une large victoire sur le lycée de Bourgoin en 1898, par la suite les matches se succèdent. Le Rugby-Club de Lyon et  le Racing-Club de Lyon se réunissent pour constituer le « Lyon Olympique » qui nous donnera nos couleurs Rouge et Noir en 1902. En 1910, le « Lyon Olympique Universitaire » voit le jour, il comptera parmi les clubs français les plus réputés, notamment en étant le plus grand pourvoyeur de joueurs sélectionnés aux olympiques tout au long du XXe siècle.

Décennie 1930, « l’âge d’or » de notre club

En 1928, le club accueil de nouvelles recrues venues d’Occitanie, parmi lesquels deux internationaux biens connus Vincent Graule et de Jean Brial. Durant la saison 1930-31 le rugby est le sport le plus populaire dans notre région, l’engouement des Lyonnais pour leur équipe ne fait que croître. Durant les saisons 1931-32 et 1932-33 le LOU remportera ses premiers Brennus d’affilés inscrivant ainsi le LOU dans l’histoire du Rugby français. Durant la saison 1932-33 le Lou remportera également le challenge « Yves du Manoir », ça sera le premier doublé de ce type dans l’Hexagone. Le LOU constituera l’une des meilleures formations françaises de rugby à XV de toute la décennie.

Les années noires, le LOU au travers de la guerre

Le LOU a traversé les deux guerres mondiales, lors de la première, le club a dû affronter la perte de 120 joueurs. Il n’a pas été épargné par la deuxième, on notera notamment la perte de Anatole, dit Tola, Vologe, il est l’un des plus grands sportifs français de cette décennie, il pratiquait notamment le tennis de table, le hockey, l’athlétisme et de rugby. Il sera l’un des dirigeants marquants du LOU, il sera assassiné en 1944 par la Gestapo. Durant les deux guerres mondiales, le club du LOU n’a presque jamais cessé de jouer au rugby.

La belle époque de l’après-guerre

ne nouvelle équipe voit le jour porté par des joueurs d’exception tel que Lucien Caron, pilier international, Louis Junquas, récent capitaine du XV de France ou encore Michel Pomathios, ailier préfigurant l’attaquant moderne, d’une rare polyvalence à l’époque. En 1951, le LOU se hissera à la cinquième place des clubs de rugby français. Cette belle équipe ira jusqu’au stade des quarts de finale du championnat et en demi-finale de la Coupe de France.

Le nouveau tournant du LOU

  En 1950, le LOU crée la première école de rugby pour les tout-petits, par la suite le club accueil Chris Laidlaw, ancien capitaine All-black, ce fut la première fois qu’un néo-zélandais évoluait en France ! Autres faits marquants de la vie du LOU cette même décennie, fut la naissance du premier regroupement d’anciens joueurs, le Club des Mille, fondé en 1970. Trois ans plus tard, le premier club de supporters vient faire son apparition. La saison 1974-75 est gravée comme l’une des meilleures performances des Rouge et Noir, alors deuxième de leur poule. C’est durant cette saison que sera marqué l’un des essais les plus emblématiques du club.

Une victoire marquante de nos cadets

En 1984, les cadets du LOU remportent la finale du championnat de France première division, le premier titre national pour nos louveteaux.  Pierre Salviac, commentateur-vedette de la télévision, déclarera à l’antenne : « Je souligne ce résultat parce que c’est le retour de Lyon comme grand centre du rugby français. ». Cette victoire fut suivie d’une belle fête qui se prolongea pendant plusieurs jours !

Mise à l’honneur de nos louves

A partir de 2008 le LOU ouvre sa section féminine, ces dernières ne tardent pas à se faire remarquer grâce à leurs performances. Lors de la saison 2011-12, elles demeurent invaincues toute la saison, mais pour un tir au but raté lors de la finale, elles voient leur titre et l’accession au niveau supérieur leur filer sous le nez. En 2013, elles obtiennent le titre de championnes de France Fédérale 1 et en 2016, elles sont sacrées vice-championnes de France Élite 2 en 2016. Gare aux louves ainsi que le démontrent leurs performances ultérieures et leur excellent début de championnat cette saison.

Le LOU de nos jours

Pendant la première décennie du XXIe siècle, la création d’une association est jugée indispensable  suite à la transformation de la section professionnelle en SASP (société anonyme sportive professionnelle). Une amicale de supporters est recréée, un centre formation est ouvert (pour les joueurs et les arbitres), de même qu’en 2005 apparaît l’Amicale des anciens. En 2011 le LOU quitte le huitième arrondissement et le stade Vuillermet pour le Matmut Stadium de Vénissieux. En 2015, Pierre Mignoni dirige le nouveau staff du LOU lors de la saison 2017-18, l’équipe du LOU décroche une place exceptionnelle en demi-finale du championnat, une première qualification pour la grande Coupe d’Europe et de nouveau des joueurs du LOU présents au sein du XV de France.